Retour à l'index

 

S   S
SAISONS    
     
     
     
     
     
SALIVE    
Hyposialie faire sialographie  
  Teinture de Jaborandi; GENESERINE;  
     
     
SAPHO (Syndrome) Le syndrome SAPHO comporte plusieurs entrées: atteintes articulaires, osseuses (ostéite chronique multifocale), cutanées (pustulose palmo-plantaire, psoriasis, acné sévère,  hidrosadénite surtout périnéale); une maladie inflammatoire chronique de l'intestin est souvent associée;   
     
     
     
     
SARCOIDOSE    
  TUBERCULINUM RESIDUUM  
  BERYLLIUM ?   
  DROSERA (5 granules de 30 CH une fois par jour)  
     
     
SCARLATINE    
  ARSENICUM ALBUM  
  ARUM TRIPHYLLUM  
     
SCIATIQUE    
  COLOCYNTHIS  
  GNAPHALIUM PLOYCEPHALUM  
  MAGNESIA PHOSPHORICA  
  AMMONIUM MURIATICUM (< en position assise caractéristique, apres avoir beaucoup conduit en voiture; en 7 CH ou 9 CH)  
  KALIUM BICHROMICUM (sciatique à points douloureux isolés)  
  HYPERICUM PERFORATUM (sciatique prédominant aux extrémités)  
     
     
Pratique Préparations, Spécialités et Autres Options Thérapeutiques   
  KALMIA Complexe Lehning n° 18  
  RANUNCULUS Complexe Lehning n° 79 (névralgies, douleurs intercostales, zona, sciatiques; 20 gouttes 3 fois par jour)  
     
Voir Lombalgies, Névralgies    
     
SCLERODERMIE    
  CALCAREA FLUORICA  
     
     
SCLEROSE Le phénomène de Sclérose en général:  
  BARYTA CARB  
  TUBERCULINUM RESIDUUM   
  CAUSTICUM THUYA  
  SILICEA  
  CALCAREA FLUORICA  
     
     
SECRETIONS    
  Sécrétions brulantes, irritantes, nauséabondes: ARSENICUM ALBUM PYROGENIUM KREOSOTUM  
     
Sécrétions Purulentes ANACARDIA CALCAREA CARBONICA CALCAREA SULFURICA CHINA CONIUM HYDRASTIS KALIUM BICHOMICUM KALIUM CARBONICUM KALIUM PHOSPORICUM KALIUM SULFURICUM KREOSOTUM LYCOPODIUM MERCURIUS SOL NATRUM MURIATICUM NITRICUM ACIDUM PHOSPHORICUM ACIDUM PHOSPHORUS PLUMBUM PULSATILLA RHUS TOX SEPIA SILICEA STANNUM SULFUR SULFUR IODATUM TUBERCULINUM  
     
     
     
     
SELLES    
Jaunatres CHELIDONIUM CHINA  
  Aspect en crottes de mouton : ALUMINA ALUMEN MAG M  
     
     
     
     
SENESCENCE    
     
     
SENSATIONS    
Brulures    
  SULFUR (brulure et chaleur insupportable ressentis en divers points du corps, congestion)  
  PHOSPHORUS (sensation de brulure palmaires caractéristiques)  
  ARSENICUM (sensation de brulure douloureuse, sécrétions)  
  SECALE CORNUTUM (sensation de brulure > par le froid)  
     
  Sensation de brulures plantaires: SULFUR MEDORRHINUM FLUORICUM ACIDUM  
  Sensation de brulures entre les épaules: LYCOPODIUM SULFUR  
  (Voir aussi Prurit)  
Thermiques                       (Voir Froid, Frilosité, Chaleur)    
     
     
     
     
     
Hyperesthésies sensorielles SILICEA PHOSPHORUS KALIUM CARBONICUM  
     
     
divers Sensation de toile d'araignée sur le visage: GRAPHITES  
  Sensation de flotter, de légereté: CANNABIS INDICA  LACHESIS PHOSPHORICUM ACIDUM NUX MOSCHATA ASARUM  
     
     
     
     
     
     
SENSIBILITE    
Voir Hypersensibilité    
     
SENTIMENT    
Compassion PHOSPHORUS CAUSTICUM (hypersensibilité aux malheurs des proches ou des inconnus, compassion universelle)  
  CAUSTICUM  (compassion pathologique)  
     
Incurabilité PSORINUM  
     
Indignation STAPHYSAGRIA (sentiment d'injustice, d'indignation refoulée)  
     
Jalousie LACHESIS (jalousie morbide)  
     
Méfiance ANACARDIA (Manque de confiance en soi et en autrui; méfiance)  
     
Méchanceté HEPAR SULFUR  
     
Divers Abandon (sentiment d'): venins  de serpent (Lachesis), Aurum, Platina, Pulsatilla, Cyclamen,  
     
     
     
     
     
ne veut pas qu'on lui parle ANTIMONIUM CRUDUM  
     
ne supporte pas qu'on le touche  ANTIMONIUM CRUDUM (ne désire ni parler, ni qu’on lui parle, ni qu'on le touche, ni qu'on le regarde, se met en colère à la moindre petite attention)  
  IODUM  
  SILICEA  
Divers    
     
     
SEVRAGE    
Sevrage Tabagique ARGENTUM NITRICUM  
  CALADIUM   
  NUX VOMICA   
  LOBELIA INFLATA (provoque un dégout du tabac)  
  PLANTAGO (de la T.M. à 3 DH)  
  GELSEMIUM IGNATIA VALERIANA  
     
  Autres aides: relaxation, exercice sportif, hydratation, éviter les autres excitants, acupuncture, substituts nicotiniques;  
     
SEXUALITE    
Excitation Sexuelle STAPHYSAGRIA  
  KALIUM BROMATUM (excitation sexuelle, réveries et obsessions érotiques)  
  LILUM TIGRINUM  
  MOSCHUS  
     
     
Aversion,                             Inhibition, Refoulement SEPIA   
  PULSATILLA  
     
     
Désinhibition PLATINA HYOSCYAMUS TARENTULA  
     
     
Précocité Sexuelle NUX VOMICA LACHESIS PLATINA STAPHYSAGRIA COFFEA CRUDA   
     
     
Exhibition HYOSCYAMUS NIGER  
     
     
Rapport Sexuel Epuisement aprés le rapport: KALIUM PHOSPHORICUM (prostration compléte et vision affaiblie aprés le coit)  
     
     
     
Divers Masturbation (tendance à la): chez le jeune enfant: ORIGANUM PLATINA STAPHYSAGRIA  
  Relations sexuelles précoces: COFFEA CRUDA LACHESIS NUX VOMICA PLATINA STAPHYSAGRIA  
  Relations sexuelles tardives: NATRUM MUR SEPIA CALCAREA CARBONICA CAUSTICUM SEPIA  
  Imaginaire érotique développé: STAPHYSAGRIA KALIUM BROMATUM  
     
     
  Lubrifiants:  
  KEIBO (lubrifiant sexuel en dosettes de 2 ml ou flacon de 50 ml; laboratoire Bioes) (Le Généraliste)
  K-Y WARMING LIQUID (lubrifiant qui aurait un effet réchauffant lorsqu'il est mis au contact de la peau; laboratoire Johnson and Johnson)  
     
     
SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (MALADIES)    
  Attention une MST peut en cacher une autre !  
     
     
  Infection à N. gonorrheae:   
  Recherche du partenaire: remonter à 2 mois ou dernier partenaire si aucun les 2 derniers mois;  
     
     
Herpès Génital Infection à Herpèsvirus: les lésions peuvent toucher n'importe quelle partie du corps; 30 % des herpès génitaux sont dus au type 1 (responsable de la très grande majorité des boutons de fièvre);  
  L'Herpès génital n'est pas toujours diagnostiqué comme tel: 20 % des sujets infectés sont asymptomatiques, 60 % surtout présentent une clinique atypique qui n'est pas rattaché à un Herpèsvirus;  
  Recherche du partenaire: souvent aléatoire, car la contamination peut être récente ou ancienne de plusieurs années sans aucune manifestation clinique préalable; le portage peut être en effet asymptomatique: seuls 20 % des sujets infectés par l'Herpès virus, et donc susceptibles de le transmettre ,le savent;  
     
     
  En cas de poussée d'Herpès:  
  Préconiser port du préservatif avec les partenaires occasionnels (d'ailleurs un Herpès génital augmente le risque d'infection sexuelle par le VIH), lavage des mains après manipulation des lésions herpétiques, utilisation d'un linge de toilette personnel;  
  S'il s'agit d'un couple régulier, abstinence sexuelle pendant les crises et quelques jours après (en sachant qu'une excrétion virale est toujours possible même à distance ou en dehors des poussées)  
     
     
     
Poussée d'Herpès Génital Ttt d'une poussée herpétique:  
  Valaciclovir: 2 cp par jour en une seule prise pendant 5 jours;  
     
     
     
Poussées Fréquentes Ttt en cas de crises fréquentes (6 et plus par an);   
  Valaciclovir au long cours: 1 cp par jour pendant 1 an; à  l'arrêt du ttt une crise survient presque toujours sans que cela puisse indiquer un échec du ttt; sous ttt au long cours les excrétions asymptomatiques sont plus rares mais toujours possibles: les mêmes mesures préventives sont nécessaires;  
  En sachant qu'avec les années, les poussées deviennent de plus en plus rares;  
  L'Herpès reste une maladie chronique, il n'existe pas de ttt qui puisse éradiquer le virus quiescent dans les cellules nerveuses ganglionnaires;    
     
     
Herpès Génital et Grossesse Attention à toute suspicion de primo-infection chez une Femme Enceinte, surtout si celle-ci survient à proximité de l'accouchement; en effet le risque de transmission fœtale est beaucoup plus important que lorsqu'il s'agit de récurrences (la patiente séropositive transmettant à son foetus des Anticorps anti-HSV; cette immunisation maternelle protège d'autant plus le foetus qu'elle est ancienne); dans tout les cas prévenir l'obstétricien;  
  S'il s'agit d'une Femme Enceinte dont le conjoint vient de présenter un Herpès Génital: le port du préservatif et les précautions d'hygiène sont impératives pendant toute la grossesse et même pendant le post partum;  
     
  Aucun sujet porteur d'un bouton de fièvre ne doit embrasser un nourrisson et à fortiori un nouveau-né (y compris bien sur la mère);  
     
     
Infection à Chlamydiae Infection à C. trachomatis:   
  Recherche partenaire: idem Herpès génital;  
     
  Urétrite à Chlamydiae:  
  Devant une urétrite faire prélevement urétral avec recherche de chlamydiae, candida, herpesvirus, faire ECBU du premier jet avec recherche de mycoplasmes sur milieu de culture adapté, controler éventuellement les sérologies VDRL-TPHA, faire une échographie prostatique de préference par voie endorectale (voir aussi MST)  
  Un traitement minute existe pour Chlamydiae (1 g d'azithromycine en monoprise);  
     
     
Infection à Mycoplasmes    
  Mycoplasma: se baser sur l'antibiogramme pour le choix de l'antibiotique; seuls les macrolides à 16 atomes sont actifs sur M. hominis; faire un ttt de 14 jours minimum;  
     
     
Trichomonas    
  Un traitement minute existe pour Trichomonas (2 g nimorazol et 2 g de metronidazole)  
     
     
Hépatite B    
  Recherche du partenaire: depuis le début du comportement à risque (sexualité non protégée, partage de seringues)  
     
     
Infection HIV    
  Recherche partenaire: idem Hépatite B;  
     
     
Syphilis    
  Recherche du partenaire: remonter 3 à 12 mois auparavant selon stade de la maladie (I ou II)  
     
     
Autres Maladies                    Vénériennes    
  Lymphogranulome vénérien et granulome inguinal.   
  Chancre mou  
     
  Human papillomavirus and Molluscum Contagiosum  ?  
  Condylomes ?  
     
     
  Bilan à faire lorsqu'il existe un risque de MST (rapport non protégé etc…)  
  Sérologies (dès que possible puis à distance): HIV, hépatite B, hépatite C, Chlamydiae trachomatis, Mycoplasmes, TPHA-VDRL,  
     
     
  Mesures toujours à prendre:  
  Limiter la propagation de l'infection, le risque de séquelles, faire adopter des comportements sexuels sans risques;  
  Toujours penser à un traitement prophylactique précoce (voir infra)  
     
     
Mesures Prophylactiques    
Hépatite B Séroprévention précoce par immunoglobulines anti-hépatite B;  
     
VIH Traitement antirétroviral prophylactique  
     
     
  Autres diagnostics à savoir évoquer:  
  Lichen Plan  
  Syndrome de Reiter  
  Maladie de Crohn génitale  
  Lésions cancéreuses  
     
     
     
SIGNE(S)    
  Signe de Chvosteck: contraction involontaire des muscles faciaux provoquée par la percussion légère et répétée du nerf facial un peu en avant du conduit auditif externe;  
  Signe de Kérandel: la manipulation d’une clé dans une porte est douloureuse: cela est du aux troubles de la sensibilité observés dans la Trypanosomiase; il porte le nom du médecin colonial qui l’a observé sur lui-même;  
  Signe de Trousseau: c'est le déclenchement d'un spasme carpopédal obtenu en réduisant l'apport sanguin à l'aide du manchon d'un tensiomètre gonflé à une pression supérieure de 20 mm Hg à la PA systolique appliquée à l'avant-bras pendant 3 min;  
     
     
SINUSITE    
Phase de début ACONIT NAPELLUS BELLADONNA FERRUM PHOSPHORICUM (remèdes d'invasion, de congestion et d'inflammation)  
  BELLADONNA (battements, chaleur, fièvre)  
  ACONITUM (suite de coup de froid)  
     
     
Sinusite                                           à Ecoulement Clair KALIUM IODATUM (rhinosinusite souvent saisonnière, douleurs osseuses, écoulement clair irritant, névralgies faciales, < à la chaleur)  
     
     
Sinusite                                                   à Ecoulement Epais KALIUM BICHROMICUM (bouchons muqueux, douleurs osseuses punctiformes)  
  KALIUM MURIATICUM (catarrhe tubaire) MICHAUD p 103
  AURUM (douleurs vives, redoute l'air frais, hyperhémie locale)  
  MERCURIUS SOLUBILIS (rhinorrhée franchement purulente plus que sinusite, abondante, excoriant les narines; véritable sinusite parfois imbriquée à une névralgie faciale)  
  ARSENICUM ALBUM   
  HYDRASTIS (écoulement purulent mais peu de douleurs; en 9 CH)

 
  FERRUM PHOSPHORICUM (sinusite subaigue, épistaxis)  
  BELLADONNA  
     
  HEPAR SULFUR (suppuration, algies vives en écharde, attention il est à utiliser avec beaucoup de précautions dans cette indication)  
  PYROGENIUM (à préferer à HEP SULF dans toutes les suppurations en cavité close; en 9 CH, 5 granules matin et soir)  
     
  Exemple de prescription:  
  HEPAR SULFUR (en 12 ou 15 CH, une dose 3 fois par 24h) + PYROGENIUM (en 15 CH, 1 dose par jour); on espacera par la suite les doses d'Hépar Sulfur;          
     
     
     
Douleurs Prédominantes  EUPATORIUM PERFOLIATUM (sinusite maxillaire douloureuse) KALIUM IODATUM (douleurs diffuses ou localisées - racine du nez comme STICTA PULM -, parfois sinusite avec névralgie) AURUM (vives douleurs, redoute l'air frais) BELLADONNA HEPAR SULFUR (algies vives en écharde, suppuration déclarée)  
  Douleur à la racine du nez: STICTA PULMONARIA (pas d'écoulement, obstruction nasale, sécheresse), KALIUM IODATUM (coryza aqueux parfois muco-purulent, yeux larmoyants, brulants, boursouflés), KALIUM BICHROMICUM (rhinorrhée muco-purulente)  
     
     
     
Ozène HYDRASTIS SULPHUR SYPH  
     
     
Epistaxis FERRUM PHOSPHORICUM  
     
     
Sinusite Frontale CIANNABARIS  
     
     
Sinusite Maxillaire Droite MEZEREUM MERCURIUS SOLUBILIS (à associer par ex. en 9 CH: 5 granules de chaque en alternance toutes les heures)  
     
     
     
Pratique Préparations, Spécialités et Autres Options Thérapeutiques   
  Homéopathie:  
  SINUSPAX LEHNING (BELL CALC CARB D3 CALC FLUOR CINNAB HEPAR SULF HYD  KALIUM BICHR KALIUM SULF MANGANUM SABAD SIL THUY D3; draineur homéopathique dans les sinusites aigues et chroniques, les rhinites; Adulte: 1 à 2 cp 3 fois par jour, à croquer et laisser fondre en dehors des repas, Enfant de plus de 6 ans: demi-dose)  
  ECHINACEA COMPLEXE LEHNING n° 40 (ECHIN D1 ARCTIUM ARNICA PHYTOL MERCURIUS CORROS ACIDUM NITRIC SCROF SULFUR; ttt adjuvant des suppurations localisées en part ORL ou Dermatologiques; 20 gouttes 3 fois par jour, Eft quart ou demi-dose)  
     
     
  Phytothérapie:  
  CLIMAROME du Dr Valnet laboratoire Cosbionat (Lavande, Menthe, Niaouli, Pin, Thym, alcool; en vaporisateur, 1 à 2 pulvérisations sur un mouchoir à respirer pendant 2 mn 4 fois par jour)  
  ODAROME du Dr Valnet laboratoire Cosbionat (Eucalyptus, Lavandin, Romarin, Thym, alcool; diffusé dans l'air ambiant il aurait la propriété de l'assainir par ses qualités bactéricides)  
     
     
  Allopathie:  
  ORELOX: 400 mg/j en 2 prises dans la sinusite maxillaire aigue;  
  PYOSTACINE: 4/j en 2 prises pendant 8 jours dans les sinusites;  
     
Voir aussi Rhinites    
     
SOIF    
  ARSENICUM ALBUM BRYONIA PHOSPHORUS ANTIMONIUM TARTARICUM VERATRUM ALBUM RHUS TOXICODENDRON  
     
Soif Intense BRYONIA (grandes quantités fréquemment répétées) NATRUM MURIATICUM  
     
Absence de Soif PULSATILLA (absence de soif)  
     
     
     
SOLEIL (coup de)    
     
  MURIATIC ACID (en 5 CH, 3 granules 2 fois par jour) + CANTHARIS + BELLADONNA (en 4 CH, 3 granules 4 fois par jour)  
  PHOSPHORUS 7 CH + RAYONS SOLAIRES 9 CH + GLONOINE 9 CH en préventif  
     
     
Spécialités Préparations, Spécialités et Autres Options Thérapeutiques   
     
  HOMEOPLASMINE (pour les érythèmes légers du visage)  
     
  Divers:  
  Avant l'exposition solaire:  
  La prise d'antioxydants peut etre proposée;  
     
     
  La Carotte (par sa teneur en provitamine A, elle aide à protéger la peau avant une exposition solaire)  
     
  CREME SOLAIRE à l'EDELWEISS (Edelweiss, huile de Carotte, de Jojoba et de Sésame, beurre de Karité, écrans minéraux: oxyde de Zinc et dioxyde de Titane; indice de protection: 20; laboratoire Weleda)  
  LAIT SOLAIRE à l'EDELWEISS (meme composition sauf beurre de Karité; indice de protection: 15; laboratoire Weleda)  
  LAIT APRES-SOLAIRE WELEDA (Aloe vera, huile d'Olive et de Sésame, beurre de Karité)  
     
  Divers:  
  Les rayons ultraviolets solaires: UVC (absorbés par la couche d'ozone), UVA (ce sont eux aussi qui sont reçus lors dans les puvathérapies ou des bronzages en cabine: ils ont un potentiel carcinogène) et UVB;  
     
  Conséquences d'une exposition abusive au Soleil:  
  Vieillisement cutané: atteinte du derme (élastose solaire: le collagène a été remplaçé par un tissu dystrophique): du surtout aux UVA mais aussi aux UVB;  
  Photocarcinogénése  
     
     
  Crémes Solaires: les filtres solaires ne sont qu'une protection imparfaite, en particulier contre les UVA;  
  Elles ne doivent pas faire augmenter la duée de l'exposition;  
     
  Indice 20: peaux mates;  
  Indice 50-60: peaux très claires;  
     
  Maintenant on parle de FPS ou Facteur de protection Anti-érythémal:  
  6 à 14: protection faible  
  15 à 29: protection moyenne  
  30 à 59: haute protection  
  > 60: très haute protection  
     
     
     
     
SOLITUDE     
Désir de Solitude BRYONIA (très sensibles à toutes les formes d'intrusion; veut qu'on lui "fiche la paix")  
  NATRUM MURIATICUM (par fierté blessée)  
  KALIUM PHOSPHORICUM  
  AMBRA GRISEA (comme NATRUM fuite de la société, des inconnus, des conversations)  
  GELSEMIUM (par timidité)  
  CHAMOMILLA (parce que les gens l'énervent)  
  SEPIA (se désinteresse de toute facon de tout)  
  PLATINA (les gens sont indignes de lui)  
  ANACARDIA (par peur de dire des choses désagréables) HYOSCYAMUS (par peur d'etre violent) IGNATIA (parce que cela lui change les idées)  
  BARYTA CARBONICA (parce que cela le fatigue)  
  ARNICA MONTANA  
     
  Ambra, Aragal., Ars. m., Aur., Bar. c., Bry., Bufo, Cact., Caps., Carb an., Cim., Coca., Cycl., Gels., Ign., Iod., Nat. c., Nat. m., Nux v., Oxytr., Phos. ac., Staph., Thuya.  
     
     
     
Aversion pour la Solitude ARSENICUM ALBUM  (cherche la présence des autres pour calmer son anxiété) PULSATILLA (pour se faire cajoler) LACHESIS (pour pouvoir parler) ARGENTUM NITRICUM (pour calmer son agitation) LYCOPODIUM (mais pas très longtemps ni de trop près) PHOSPHORUS (parce qu'il aime bien les autres)  
  Ant. t., Ars.alb, Bism., Con., Hyos., Kali. c., Lac. c., Lach., Lil. t., Lyc., Naja, Phos., Puls., Radium., Sep., Stram., Thymol, Ver. a.  
     
     
Voir aussi Compagnie    
     
SOMMEIL    
Insomnie Voir Insomnie  
     
     
Quelques Troubles                                du Sommeil Quelques petits troubles du Sommeil:  
  STRAMONIUM (terreurs nocturnes de l'enfant, somnanbulisme)  
  HYOSCYAMUS (sursaute en dormant)  
  LYCOPODIUM (dort yeux à semi-ouverts, rit en dormant)  
  CHAMOMILLA (pleure en dormant, tousse sans se réveiller)  
     
     
  Ont un sommeil agité:  
  MERCURIUS SOLUBILIS   
     
  Ont des cauchemars et des terreurs nocturnes:  
  STRAMONIUM HYOSCYAMUS KALIUM BROMATUM ARSENICUM ALBUM  
     
  Grincent des dents:  
  CINA KALIUM BROMATUM PODOPHYLLUM  
     
  Somnanbulisme:  
  STRAMONIUM  
     
     
Somnolence Diurne PHOSPHORICUM ACIDUM NUX MOSCHATA  
     
     
     
Position de Sommeil Dorment en position genupectorale: (ce signe prend d'autant plus de valeur qu’il se manifesté à un âge précoce)  
  CALCAREA PHOSPHORICA CARCINOSIN CINA LYCOPODIUM MEDORRHINUM PHOSPHORUS SEPIA TUBERCULINUM  
     
     
Troubles Moteurs                         et Sensitifs pendant le Sommeil Toujours vérifier la présence des pouls tibial postérieur et pédieux !  
  Les examens indispensables: dosage du fer et de la ferritine, de loa Vitamine B 12, EMG;  
Syndrome des Jambes                           sans Repos Syndrome des Jambes sans Repos: installation de sensations désagréables dans les MI, en particulier les mollets, en position assise ou allongée, le plus souvent lors de l'endormissement, avec besoin irrépressible de les bouger (ce qui soulage), obligeant ainsi le sujet à se lever et marcher, perturbant le repos et le sommeil; le plus souvent aucune cause n'est reconnue, on retrouve parfois: terrain familial, prise de caféine, anémie ferriprive, carences en      Vitamine B 12, en Magnésium, insuffisance rénale, diabète, polyarthrite rhumatoïde, maladie de Parkinson à son début; le Syndrome des Jambes sans Repos peut être la première manifestation d'une neuropathie périphérique; il peut aussi masquer un Syndrome d'Apnée du Sommeil;  
  Mouvements Périodiques des Jambes ou Mouvements Involontaires des Membres pendant le Sommeil ou Impatiences: mouvements ou secousses involontaires des jambes ou des pieds, périodiques, toutes les 20 à 40 secondes en général, se reproduisant à plusieurs reprises dans la nuit, réveillant le patient (et même parfois son conjoint);  
  La plupart des patients qu présentent un Syndrome des Jambes sans Repos présentent aussi des Mouvements Périodiques (80 %); l'inverse est moins fréquent (30 %);  
     
     
Traitement Allopathique du Syndrome des Jambes sans Repos Ttt proposés en Allopathie contre le Syndrome des Jambes sans Repos: ils ont parfois des ES sérieux;  
  Eviter Café et Alcool, certains médicaments: métoclopramide, inhibiteurs calciques, antidépresseurs IRS et tricycliques, neuroleptiques;  
  Toniques Veineux;  
  Benzodiazépines;  
  Clonazépam le soir (environ 3 à 5 gouttes);  
  Association paracétamol-dextropropoxyphène, codéine,…;  
  Baclofène le soir  
  Carbamazépine, gabapentine le soir  
  Dopaminergiques:  
  Association carbidopa-levodopa: très efficace mais temporairement; à utiliser en dernier lieu dans le respect de ses CI;  
  Ropinirole (ADARTREL): nouvel agoniste dopaminergique, non dérivé de l'ergot de seigle, proposé dans le syndrome des jambes sans repos;  
  REQUIP  
     
     
Voir aussi Anxiété, Insomnie    
     
SOMNOLENCE    
  NUX MOSCHATA (somnolence irrépressible avec météorisme)  
  OPIUM  
     
Somnolence après le repas LYCOPODIUM NUX VOMICA  
     
     
SPASMES    
  ABSINTHIUM BELLADONNA ACONIT OPIUM ACTEA RACEMOSA CICUTA VIROSA IGNATIA HYOSCYAMUS STRAMONIUM VERATRUM ZINCUM  
  IPECA  
  IGNATIA (hyperesthésie émotionnelle; "boules" et spasmes)  
  CUPRUM (spasmes de tout ordre: digestifs, musculaires, respiratoires, neurologiques,...;  
  NUX VOMICA (syndrome digestif spasmodique, trismus, syndromes tétaniformes, hyperréflexie tendineuse, épilepsie)  
  CICUTA VIROSA  
  PLATINA (hystérie, pseudo-épilepsie)  
  HYOSCYAMUS NIGER (tics, myoclonies; toux spasmodique surtout couché; sujet hyperexcitable, délirant parfois avec une thématique de jalousie, d'ordre sexuel)  
  MOSCHUS  
  HYDROCYANICUM ACIDUM  
     
     
Spasmes digestifs NUX VOMICA ASA FOETIDA (spasmes oesophagiens génant la déglutition) NUX MOSCHATA  
  ABIES NIGRA (spasmes de l'oesophage et du cardia)  
     
     
Spasmes Neurologiques CANTHARIS BUFO RANA CUPRUM HYOSCYAMUS NIGER  
     
     
Divers:  STRAMONIUM (spasmes à la lumière) STRYCHNINUM (tétanisation provoquée par le toucher) BELLADONNA (spasmes à la lumière)  
     
     
Pratique Préparations, Spécialités et Autres Options Thérapeutiques   
  NERVOPAX LEHNING (Agnus Arsenicum Atropinum Corallium Cuprum Magnesia Silicea Zincum; spasmes en particulier digestifs; 2 cp 2 fois par jour à croquer et laisser fondre dans la bouche en dehors des repas)   
  L. 72 Complexe Lehning (spasmes sous l'effet du stress)  
     
Voir aussi                               Crampes, Epilepsie,                 Hystérie, Spasmophilie, Tétanie    
     
SPASMOPHILIE, TETANIE    
  NATRUM MURIATICUM  
  NUX VOMICA  
  IGNATIA  
  ASA FOETIDA (spasmophilie d'expression viscérale prédominante)  
  CUPRUM (crises tétaniques à prédominance tonique avec douleurs)  
  CALCAREA CARBONICA  
     
  Parathyroïde (en 3 X)  
     
     
Pratique Préparations, Spécialités et Autres Options Thérapeutiques   
  NERVOPAX LEHNING (Agnus Arsenicum Atropinum Corallium Cuprum Magnesia Silicea Zincum; spasmes; 2 cp 2 fois par jour)   
     
  Oligothérapie:  
  Magnésium  
  Phosphore:  
  PHOSPHORE OLIGOSOL: 30 microg par amp;   
  Ne pas utiliser PHOSPHONEUROS qui n'a pas d'indication ici, 150 mg pour 10 gouttes !  
     
  Brome:  
  CALCIBRONAT: association bromocalcique, attention aux C.I.: enfant de moins de 30 mois, acné juvénile, troubles du métabolisme calcique, des sucres, ....; déconseillé chez la FE ou la FA; cp effervescent ou sirop;  
     
     
SPORT    
Nutrition du Sportif Importance des vitamines E, C (qui luttent contre la peroxydation des Acides gras Polyinsaturés) et D (surtout si entraînements en intérieur, peau pigmentée; 600 000 unités avant la saison sportive sont préconisés)  
  Supplémentation en fer particulièrement chez la femme sportive (la vitamine C sera ici aussi associée);  
  Les protéines doivent être consommées à distance de l'effort (qui est une phase catabolique)  
  Au moins 3 heures entre le dernier repas et l'effort;  
  Pendant l'effort boire peu à chaque fois mais très souvent; la boisson doit être hypotonique par rapport au plasma et contenir au moins du saccharose et du chlorure de sodium (de 0,5 à 2 g/l de Na Cl selon qu'il s'agisse d'une atmosphère froide avec peu de transpiration ou d'une atmosphère chaude avec beaucoup de transpiration)  
  Après l'effort, des eaux bicarbonatées sont conseillées (lutte contre l'acidose), des fruits secs voire du gluconate de potassium (pour compenser l'hypokaliémie régnant après l'effort)  
     
Course à Pied En course d'endurance, le rythme cardiaque doit se situer entre 65 et 75 % du rythme cardiaque maximal (environ 10 Km/h); préférer des liquides isotoniques voire hypotoniques;  
     
     
Après un Accouchement Reprise de la course à pied 6 semaines après un accouchement par voie basse après contrôle du périnée, 8 semaines après césarienne après contrôle de la cicatrice; attendre dans tous les cas l'arrêt de l'allaitement;  
     
     
Douleurs                       Ostéomusculaires du Sportif ARNICA (localement, en dilution homéopathique); Harpagophytum (en local et par voie orale); Fluor (dans les atteintes ligamentaires et entorses); Antioxydants en suppléments nutritionnels ou non;  
     
Crampes après le Sport ARNICA   
  RHUS TOXICODENDRON (douleurs musculaires ressenties en particulier au niveau de la nuque, besoin de s'étirer)  
     
     
  Si des douleurs intenses apparaissent à l'effort dans une région déterminée, penser à un éventuel Syndrome des Loges (diagnostic par prise des pressions musculaires au niveau de la loge suspecte; le traitement est chirurgical)  
     
     
     
Pratique Préparations, Spécialités et Autres Options Thérapeutiques   
  REXORUBIA  
  ARNICA complexe Lehning n° 1 (Arnica D3, Aconitum D3, Belladonna D4, Bryonia alba D3, China rubra D3, Nux vomica D4, Ruta graveolens D8, Hypericum D3, Achillea millefolium D3, Sambucus nigra D3 aa qsp 30 ml, excipient : éthanol, titre alcoolique 45 %; traditionnellement utilisé dans les douleurs musculotendineuses consécutives aux traumatismes ou à des efforts et dans les courbatures; Adulte: 20 gouttes, 3 fois par jour, Enfant: demi-dose ou quart de dose selon l'âge)  
     
  Divers:  
  Massages musculaires:   
  HUILE pour MASSAGE à l'ARNICA (Arnica, Bouleau, huiles d'Olive et de Tournesol, H.E. de Lavande et de Romarin; flacon de 200 ml; laboratoire Weleda )  
     
  FRICTION DE FOUCAUD (avant et après l'effort; camphre, menthol, diverses H.E.; flacons de 200, 250 et 500 ml)  
  CONTUSIUM GEL (gel à base d'Arnica montana, Melilotus officinalis, Bryonia alba; contusions et traumatismes sportifs, prévention et ttt des courbatures)  
  NOK anti-frottements (crème; extrait de beurre de karité 30 %, Vitamine E)  
     
     
  L'exercice protège plus des accidents cardio-vasculaires que la pose d'un stent (cette preuve a été établie en prévention secondaire chez des patients angineux; il s'agit ici de la pratique quotidienne du vélo) (Circulation)
     
     
SQUAMES    
     
  Allopathie:   
  ALPHA 5 DS (paux squameuses et sèches)  
     
     
SQUELETTE    
     
Asymétrie du Squelette CALCAREA FLUORICA (asymétrie squelettique) CALCAREA CARBONICA (un squelette déformé plus qu'asymétrique, déminéralisation)  
     
     
Fragilité osseuse,                Fractures Fréquentes CALCAREA PHOSPHORICA SILICEA  
  Formation tardive du cal: SYMPHYTUM CALCAREA PHOSPHORICA  
  Douleurs post-fracturaires: CALCAREA PHOSPHORICA  
     
     
Calcifications CALCAREA CARBONICA SOLANUM MALACOXYLON (calcifications aberrantes, hypercalcifications, chondrocalcinose)  
     
     
Exostoses CALCAREA FLUORICA (excroissances périostées, épiphysites de croissance) HEKLA LAVA SYMPHYTUM CALCAREA CARBONICA CONCHIOLINUM KALIUM IODATUM  
     
     
Ostéophytose CALCAREA CARBONICA CALCAREA FLUORICA  
     
     
Ostéite, Ostéo-arthrite, Epiphysite, Ostéomyélite, CALCAREA PHOSPHORICA CALCAREA FLUORICA (dissymétrie)  
  CONCHIOLINUM  
     
     
STATION DEBOUT    
  Ne supportent pas la station debout: SULFUR, NAT MUR (en raison de la congestion des M.I.), PHOSP (par faiblesse physique)  
     
     
STERILITE    
     
  VITAMINE E en basses dilutions  
     
Stérilité Féminine TUBERCULINUM (Syndrome des Ovaires Polykystiques)  
  LHRH (en 15 CH)  
     
Stérilité Masculine    
  LHRH  
  Sélenium (indispensable aux spermatozoides)  
     
     
  Nutrithérapie:  
  Fertilité et Alimentation:  
L'Homme et la Femme Vitamine E  
  Zinc: essentiel au métabolisme de la testostérone chez l'homme et à la production des gamètes males; essentiel pour la croissance de l'embryon et du foetus; il doit être pris dès qu'une grossesse est souhaitée;  
  Magnésium  
  Vitamine B 9 ou Acide Folique: elle doit être prise dès qu'une grossesse est souhaitée;  
  Oméga 3  
     
L'Homme  Vitamine B 12  
  Vitamine C  
     
La Femme Sélenium  
     
     
  Vitaminothérapie, Oligothérapie:  
  Vitamine E  
  Vitamine B 8 ou H ou Biotine  
     
  Divers  
  Tests grand public de prédiction de l'ovulation  (l'ovulation est censée avoir lieu 24 à 48 h après un test positif: BLUE TEST OVULATION, PRIMATINE,....;   
     
     
STOMATOLOGIE    
Gingivites,                                 Abcès Dentaires CARBO VEGETABILIS LACHESIS MERCURIUS SOLUBILIS HEPAR SULFUR  PHOSPHORUS ECHINACEA  
     
     
Pratique Préparations, Spécialités et Autres Options Thérapeutiques   
  Phytothérapie:  
  Calendula en bains de bouche et gargarismes: CALENDULA FERRIER T.M. (40 à 80 gouttes dans un verre d'eau 3 à 6 fois par jour)  
     
     
     
     
SUICIDE    
Adolescent Le suicide constitue la 2eme cause de décès chez les 15-24 ans derrière les accidents de la route en France (soit environ 700 morts par an, le double et plus pca); les tentatives de suicide sont beaucoup plus nombreuses (estimées à 150 000 par an en France);   
     
  Facteurs de risque de crise suicidaire chez l'Adolescent:  
  Facteurs de risque primaires (valeur prédictive forte): atcd personnel de TS, atcd de dépression ou de trouble psychiatrique;  
  Facteurs de risque secondaires: dégradation ou mauvaise qualité des relations familiales (manque affectif réel ou ressenti, intrusions dans la vie de l'enfant ou exigences excessives des parents,...), actes de violence intra-familiale, pathologie psychiatrique parentale, évenement stressant (deuil, divorce, TS dans l'environnement proche, ...), fugue(s) (conduite d'évitement assimilée au suicide), comportements et conduites à risque, problèmes disciplinaires (avec l'école, la justice), troubles alimentaires (anorexie, boulime), troubles de l'humeur, du sommeil,...;  
  Facteurs de risque tertiaires: on compte parmi les adolescents qui font une TS 2 à 3 filles pour un garçon; mais un garçon qui passe à l'acte risque 3 fois plus qu'une fille d'y laisser sa vie;   
     
  Prés de 90 % des crises suicidaires chez la jeune fille se produisent avant 18 ans;  
  Un jeune qui fait une TS doit etre pris au sérieux et écouté; une hospitalisation est toujours conseillée (elle diminue le risque de récidive ultérieure)  
  Après une TS, le risque de récidive réussie est bien sur augmenté mais aussi celui de mort accidentelle;  
     
  En raison de l'augmentation du risque suicidaire chez l'adolescent sous traitement antidépresseur, ceux-ci sont interdits en France chez les moins de 18 ans (sauf après echec d'une psychothérapie)  
     
     
  "Plus qu'un désir de mort, c'est une protestation contre la vie" (Dr carton)  
     
     
     
SUSCEPTIBILITE    
  LACHESIS (suceptibilité exacerbée, offensé pour des riens, réactions vives et agressives)  
  STAPHYSAGRIA (très suceptible, peut soit cacher et refouler son indignation soit s'indigner et exploser)  
  SILICEA  
     
     
     
SUEURS   Transpiration
Voir Transpiration    
     
SUINTEMENT    
Dermatoses suintantes SULFUR IODATUM  
     
Suintement Anal MEDORRHINUM (suintement anal chronique, odeur de saumure)  
     
     
SUITES                                  (de) Maladie après ou dans les suites de:  
 Après Colère,                     Vexation, Contrariété CHAMOMILLA STAPHYSAGRIA COLOCYNTHIS IGNATIA  
  Suites de Colère: Cham., Ign., Coloc., Nux-v., Staph., Bry.  
     
     
Après un Chagrin NATRUM MUR CAUSTICUM IGNATIA  
     
     
Après un  Amour Déçu    
     
     
Après une Peur,                             une Frayeur                (récente ou ancienne) GELSEMIUM OPIUM CAUSTICUM ARSENICUM LYSS KENT p 37
     
     
Après une                               Mauvaise Nouvelle GELSEMIUM  
     
     
 Après un Deuil  IGNATIA (deuil et chagrin silencieux) LACHESIS (volubile) NATRUM MURIATICUM (deuil prolongé, silencieux, attitude de repli) AURUM (désespoir, sentiment d'irréparabilité)  
     
     
Après un Surmenage Nerveux, Intellectuel  IGNATIA   
  KALIUM PHOSPHORICUM (surmenage intellectuel, défaillance de l'intelligence, dépression intellectuelle de l'étudiant)   
     
     
Divers Suites d'Abus Sexuels: LYSS

 
 
     
     
     
     
SUPPURATIONS CHRONIQUES   Abcès
  APIS BAR CARB BAR M BOR BUFO CALC CARB CARBONEUM  SULPHURATUM CARBO V CAUST CHAM FL AC GRAPH HEP LACH LED LYC MANG PETR PHOS PSOR RHUS TOX SARS SEP SIL STAPH SULF TARENT  
  SILICEA  
  HEPAR SULFUR  
     
     
Voir Abcès    
     
SURCHARGE           (Maladie de )    
  SULFUR  
     
     
SURSAUTER                      Voir Hypersensibilité, Hyperesthésie, Hyperexcitabilité    
     
SYCOSE    
  THUYA (plutôt lent, obsessionnel, cellulite) MEDORRHINUM (précipité, maladroit, > par l'humidité) NATRUM SULFURICUM (infiltré d'eau)  
     
  productions tumorales bénignes:peau, muqueuses, autres organes;
• imbibition générale des tissus: aspect plus ou moins infiltré, généralisé ou localisé,
• frilosité, aggravation par humidité
• catarrhe chronique des muqueuses
• développement lent, insidieux
• tendance générale dépressive
 
  La Sycose trouve son origine dans: les injections de protéines étrangères, les pollutions, les chimiothérapies, les infections itératives, les stress répétés,  
     
SYNDROME PREMENSTRUEL